Publié le 11 Août 2017

Mademoiselle S a complètement craqué pour les motifs estivaux tropicaux, les flamands roses, les ananas etc (qui, pour la saison, supplantent un peu ses chouettes fétiches). Et donc les citrons. Quand elle a vu ce tissu à La Maison en Tissus, le coup de foudre a été immédiat. Rester à savoir qu'en faire (on commence à avoir déjà un certain stock de tissus "oh-il-est-trop-beau-je-prends-et-je-trouverai-bien-le-projet-idéal" à la maison, j'essaie donc de rationnaliser un peu tout ça).

Le déclic s'est fait en feuilletant le magazine de cet été de la Maison Victor. Le short Summer ! Voilà, c'était le combo-parfait ! Comme d'habitude, les explications en couture sont claires (ce qui n'est pas toujours le cas pour le tricot) et le résultat de bonne tenue. Grandes premières pour moi : les passants à la ceinture et les fausses poches à l'arrière. Finalement, ce n'est pas sorcier !

La demoiselle était partie en vacances un peu avant moi et j'ai profité de mes quelques soirées seule à la maison pour le confectionner et le glisser dans ma valise.

Cris d'enthousiasme et danse de la joie m'ont accueillie ! Chouette ! (On y revient toujours finalement ;) )

Seul bémol : les patrons de la Maison Victor taillent généralement un peu généreusement et pour cette grande fille de 10 ans, j'opte habituellement pour la taille 10 ans du patron. Cette fois, c'est un peu juste et j'aurais été mieux inspirée de choisir le 12 ans.

Son short aux citrons
Son short aux citrons
Son short aux citrons
Son short aux citrons

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié le 1 Août 2017

J'ai récidivé ! L'année dernière, j'avais fini mon premier short Scarlett (de la Maison Victor)in extremis pour pouvoir le glisser dans ma valise des vacances. Je l'avais trouvé tellement pratique et agréable à porter en toutes circonstances estivales que j'avais envie d'en ajouter d'autres à ma valise 2017 !

Je me suis donc remise à l'ouvrage, avec un peu plus d'anticipation, une fois n'est pas coutume !

Pour le premier, j'ai opté pour une version upcycling, en démontant un vieux jean troué de Monsieur (de loin la partie la plus fastidieuse) et en utilisant des boutons récupérés par ma grand-mère. 

 

Ma collection de shorts d'été

Pour le second, j'avais jeté depuis longtemps mon dévolu sur un tissu mi-coton mi-lin fleuri de la Maison en Tissus, acheté à dessein l'année dernière en solde. 

Ma collection de shorts d'été

J'ai fait la même version que l'année dernière, avec les ajustements proposés par Beemade, pour éviter les plis disgracieux. Je fais les plus du devant devant les poches, que je couds donc après. À part ca, pas de difficulté particulière pour ce modèle qui me plaît toujours autant !

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié dans #Bas

Publié le 25 Juillet 2017

Cela fait déjà un bon moment que ces jolis ouvrages sont achevés. Il fallait juste que je me décide à (prendre le temps de) les poster. 

J'ai choisi ces 2 modèles dans la mine d'inspiration que constitue "Petites pièces et accessoires signés la Droguerie - Tome 2". J'adore ce livre, j'y trouve toujours de belles idées. Et puis, la seule perspective du plaisir de flâner dans la toute petite boutique lilloise pour se procurer le matériel nécessaire donne envie de s'y plonger encore et encore ! 

J'ai choisi un coton gris de La Droguerie, pour l'assortir à 2 jolies robes jaunes (ici et ici). Parce qu'on-est-des-princesses-ou-bien, j'ai ajouté, deci-delà, un fil de lurex doré, Bergère de France et des boutons dorés de la Maison en Tissus.

Et c'est parti pour un Gilet Azay-le-Rideau (avec cette chouette dentelle qui apparaît petit à petit), et puis pour un Kimono Florac. Ces modèles ne présentent pas de difficulté particulière et auraient dus être réalisés sans problème... Sauf que... Sauf que, si tout se déroulait toujours comme prévu, ça ne serait pas drôle... Et voici ma péripétie : comme je l'ai écrit un peu plus haut, j'adore ce livre et donc, je l'ai souvent avec moi. Notamment en voiture (au cas où j'aurais un peu de temps à tuer au feu rouge ! ;) ). Et ce jour-là, en voulant prestement débarrasser mon siège passager, afin de laisser s'installer quelqu'un que j'avais proposé de raccompagner à la Gare, je l'ai fait tomber. Comme ça bêtement. Dans le caniveau, entre un café et un kebab, en plein centre-ville. Inutile de préciser qu'il n'y a pas fait long feu (j'ai mené ma petite enquête). Et moi, j'avais fini le dos du kimono... Mais il me restait encore le devant à faire... J'étais pas bien du tout (bien entendu, j'étais tenue par une échéance bien précise, qui se rapprochait dangereusement, personne pour me dépanner et pas le temps de s'en procurer un nouveau dans l'intervalle). Alors, j'ai envoyé un e-mail désespéré à La Droguerie, en expliquant tout de ma situation... Et j'ai eu l'agréable surprise de recevoir très vite, par retour d'e-mail, les explications pour pouvoir finir à temps le fameux kimono ! Joie !

Bien entendu, à la première occasion, je suis retournée à la Droguerie, à LILLE, j'ai racheté le fameux livre, j'ai tressé des louanges infinies au "service après-vente" qui m'a si gentiment et si rapidement répondu. Je me réjouis aussi de me dire que mon premier exemplaire continue sa vie entre d'autres mains et fait sans doute la joie de quelqu'un d'autre (mon enquête, vous dis-je)...

 

(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)
(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)
(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)
(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)
(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)
(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)

(photo en pied (avant que je ne la découpe et floute) : Crédit @ Cédric_Au Détour d'un Chemin)

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié le 13 Juillet 2017

Petit retour sur les cadeaux offerts cette année aux maîtresses des chouquettes, pour vous livrer mes sources d'inspiration !

Comme chaque année, la bloggeuse Mini Reyve est une mine d'idées ! Je suis partie de ses fameuses illustrations de tablettes de chocolat (que j'avais faites l'année dernière !) et j'en ai décliné une en flex sur des tote bags pliables cousus main.

Là, c'est Karine qui a testé le modèle et nous avait partagé le tuto. Quelle bonne idée ! très simple et très rapide à réaliser et une jolie finition, qui fait son effet. Replié grâce sa petite patte boutonnée (la liberté que j'ai prise par rapport au tuto qui prévoyait une pression), il s'emporte facilement et se dégaine à l'envi pour toutes les petites courses ! Le flex bleu sur le sac à triangle est le flex metallic bleu Hotmark de chez transfer-id. Il se découpe assez bien, s'applique sans problème et fait vraiment un bel effet. Le flex doré sur l'autre sac est le flex Mademoiselle Toga Metal Thermo Or. Très agréable à travailler aussi (peut-être même encore plus que le Hotmark) et au rendu à tomber (j'ai failli les garder pour moi tellement ils me plaisaient comme ça ! ;) ).

J'ai aussi combiné l'idée de cette année proposée par Mini Reyve des petits carnets, pour lesquels j'ai repris la même phrase que sur les sacs, imprimés sur des jolis papiers trouvés dans des magazines.

L'étiquette de bagage est un patron que Mademoiselle S a trouvé dans un de ses livres de couture (elle commence à être bien équipée, la Chouquette !). 

On a complété le "kit" avec des marque-pages, des petites cartes et une boîte de chocolats / carambar super mignonne, selon le tuto proposé par . Mademoiselle S a personnalisé le kit pour sa maîtresse avec les origamis qu'elle affectionne tant en ce moment et L'Asticot n'a pas résisté à la tentation d'ajouter un dessin dans celui de sa maîtresse. Et pour finir, comme chaque année, nous avons glissé un petit pot de miel du jardin de Papy, l'Happy Culteur, décoré d'une étiquette de Mini Reyve !

Et voilà ! Avec tout ça, on espère que ces chouettes enseignantes passeront un bel été et de bonnes vacances bien méritées ! 

Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !
Oui, oui, l'école est bien finie !

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié dans #Accessoire

Publié le 11 Juillet 2017

Comme chaque année, avec l'arrivée des vacances scolaires, les activités de la Maison de Quartier s'interrompent, pour laisser la place au centre de loisirs. Pas d'atelier donc pour nous, en juillet / août.

C'est pour nous le moment de renouer avec les tricot-thés !

Pour ce premier samedi des vacances, nous avions prévu de nous retrouver à la bibliothèque des sables, mais c'était sans compter sur les formidables capacités d'organisations des reines des pommes que nous sommes : la BiB des sables n'est ouverte que l'après-midi ! Mais bon, sur la digue, en cette saison, et à plus forte raison, par ce beau temps, il n'est pas très difficile de trouver une sympathique terrasse accueillante ! C'est donc finalement sur la terrasse ensablée du Tchin tchin voisin de la BiB que nous nous sommes installées !

C'est l'été, c'est tricot-thé !
C'est l'été, c'est tricot-thé !
C'est l'été, c'est tricot-thé !
C'est l'été, c'est tricot-thé !

Publié le 27 Juin 2017

Je m'étais déjà cousue une robe Georgina, de République du Chiffon, il y a quelques temps et j'adore sa coupe hyper flatteuse. Elle est pleine de petits détails discrets, mais qui changent tout et la finition est super propre.

Alors, je garde toujours le patron sous le coude. J'en ai déjà refait une, l'année dernière, mais je n'ai pas pris le temps de la prendre en photo, tout ça, tout ça... Bref. 

Je suis tombée sur un tissu.. Comment vous dire ? Le coup de foudre ! Sur l'imprimé d'abord, parce que je l'ai commandé sur Internet. Et à la réception... Encore mieux ! Un tombé souple et assez lourde pour la robe ait une belle tenue. Je l'ai trouvé chez Mondial Tissus.  Le reste des fournitures (fermeture éclair et coton uni bleu clair) vient de la Maison en Tissus voisine.

J'adore vraiment ce modèle. Mon bémol réside dans la couture d'épaule, où je galère un peu (beaucoup) à chaque fois entre les différentes épaisseurs, le passage du biais. Mais c'est le seul passage que je trouve compliqué et c'est sans doute lié à ma technique un peu défaillante.

Voici le résultat :

 

Le retour de Georgina
Le retour de Georgina
Le retour de Georgina
Le retour de Georgina
Le retour de Georgina
Le retour de Georgina

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié le 21 Juin 2017

Mes chouquettes ont déjà des idées bien arrêtées en matière de mode... Alors quand je leur ai montré le modèle de la jupe Picha de la Maison Victor de mars/avril 2017, je n'ai pas suscité un enthousiasme délirant... Mouais bof, une jupe sans volant et qui ne tourne même pas... Ajoutez à cela que l'Asticot rechigne devant le tissu pourtant choisi avec elle et vous comprendrez que je n'ai pas reçu grand soutien dans ce projet... Mais bon, en même temps, ce modèle n'est pas super dur et faut bien dire ce qui est : Je n'ai pas vraiment besoin d'encouragement quand il s'agit d'un tête-à-tête avec ma MàC ! 

Finalement, un modèle très simple à réaliser, avec quand même de jolies finissions : Des poches toujours utiles (!) et ce petit noeud-noeud sur le devant qui donne un peu de peps à l'ensemble. J'ai aussi choisi des fermetures éclair contrastantes à l'arrière. L'ensemble des fournitures vient de la Maison en Tissus.

Je trouve le résultat vraiment chouette... Et je ne suis pas la seule ! "Wouah ! Maman ! T'as fait exprès de faire une jupe longue ?" et finalement, elles l'adorent, leur jupe !

Seul micro bémol : en vérifiant les ceintures sur mes modèles, j'ai craint un moment que ça ne soit un peu juste... Et puis en fait, non, pas du tout ! Au contraire : comme, du coup, j'ai joué sur mes marges de couture pour agrandir un peu la taille, la jupette est finalement un peu large pour l'Asticot... Mais bon, elle va encore grandir, hein ! 

Les frangines !
Les frangines !
Les frangines !
Les frangines !

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié dans #Enfant, #Bas

Publié le 12 Juin 2017

Bonjour à tous

Que peut-il bien se passer un 10 juin, de bon matin, pour nous faire couvrir la place de décorations qui détonnent dans un paysage bien urbain ? Et qui sommes nous pour oser pareille fantaisie ?

Nous,  c’est l’association Bobine et Compagnie, que j’ai la chance de représenter depuis peu. Nous sommes un collectif de passionnées des arts du fil : tricot, couture, crochet, tricotin, tout y passe. Certaines adorent tester de  nouvelles approche du fils, pendant que d’autres ont choisi leur domaine de prédilection et s’y perfectionnent avec plaisir. 

Notre objectif à toutes au sein de l’association c’est le plaisir de faire ensemble des activités qui sont plutôt solitaires, de partager nos coups de cœurs, nos dernières trouvailles, mais aussi se donner des coups de mains. Il y a toujours quelqu’un pour résoudre le problème de l’une, pendant qu’une autre montre une nouvelle méthode, pendant que d’autres papotent en montant des mailles et que les dernières râlent ou s’extasient devant leur machine à coudre ou leur diagramme de tricot.

Mais alors me direz vous, pourquoi sortir de derrière nos machines et couvrir les arbres de leur plus beaux bas de laine, un 10 juin qui plus est !?

On habite à Dunkerque certes, mais il n’y a pas que ça !

Le 10 juin est la journée mondiale du tricot, rien de moins. Derrière nos machines à coudre et nos aiguilles, nos cerveaux turbinent. Et si on dépoussiérait l’image du tricot, pour le faire sortir de nos tiroirs et rajeunir cette pratique. 

Pour cela, selon nous, rien de mieux que le yarn bombing, en français tricot graffiti ou tricot urbain. Nous n’en sommes pas à notre coup d’essai, certains se souviennent peut-être de l’écharpe portée par notre cher Jean Bart à l’occasion de dunkerque capitale régionale de la culture, quelques arbres à différents coins de la ville ont déjà eu l’occasion de se revêtir d’habits de lumière grâce à nous lors de portes ouverte d’atelier d’artiste ou de fête de quartiers.

Nous n’avions pas fêté l’année dernière cette journée. Mais l’envie de faire à nouveau parler de nous autour d’un projet commun commençait à nous travailler. 

A la fête de Noël de la Maison de Quartier de Rosendael, nous animions un atelier de pompons. C’est alors que les astres du tricot se sont alignés : M. Montagne passant par là et montrant de l’intérêt pour notre association, nous pousse à monter un dossier de subvention afin de réaliser un projet qui animerait le quartier. Nos aiguilles n’ont fait qu’un tour, la journée mondiale du tricot serait parfaite pour cela, le timing est tout juste. De fil en aiguilles nous voilà, de réunion de bobinettes en tricot thé à aligner des mailles sur notre compteur.

Nous avons pris beaucoup de plaisir à réaliser cette œuvre urbaine.

Nous espérons maintenant qu’elle ravira les Dunkerquois, les questionnera et même, peut être, leur donnera envie de pousser les portes de la Maison de Quartier afin de partager des moments aiguillés avec nous ! 

Nous tenons à remercier M. Montagne et toute l’équipe de la mairie de Rosendael de nous avoir donnés des ailes, et de la laine.

Et merci à tout ceux qui de près ou de loin nous ont aidés dans l’aboutissement de ce projet.

Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017
Samedi 10 Juin 2017

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié le 6 Juin 2017

Vous vous souvenez peut-être que, pour une occasion spéciale, Léo l'Asticot avait revêtu une jolie Roma... ll fallait bien que Mademoiselle soit élégante aussi ce jour-là (et un autre aussi d'ailleurs !). Nous avons choisi de les assortir dans le choix du tissu (ce sera la sublime viscose modal jaune et blanche, Summer Swoon d'Atelier Brunette), mais de choisir pour chacune, un modèle adapté à son âge et à ses goûts.

Mademoiselle S a jeté son dévolu sur la mini-Adèle de République du Chiffon.

Alors.. Je ne vous cache pas que les petits pétales aux épaules (qui font tout son charme) m'ont arraché quelques soupirs (voire quelques jurons...) : j'ai trouvé la reproduction, le découpage et la préparation de ses fameux pétales hyper fastidieuse !! Pas compliqué, non. Mais qu'est-ce que c'est long (surtout quand on est aussi peu rapide (euphémisme !) que moi !) !! 

Au final, ça valait la peine ! Comme d'habitude chez République du Chiffon, les explications sont claires et les finitions jolies. Je trouve la ligne élégante et moderne... et ma poulette, tellement belle !!

Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...
Celle qui avait aussi besoin d'une robe...

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié le 20 Mai 2017

Fête de Quartier 2017 !

Chaque annee, la Maison de Quartier de notre quartier, Rosendaël centre, célèbre à sa façon la fête des voisins, avec le barbecue festif du vendredi soir et la Fête de Quartier le samedi après-midi. Comme chaque année, une place nous était réservée... Mais jamais la même ! Jamais 2 fois au même endroit ! Après avoir reste le parvis à l'avant du bâtiment, étrenné la petite salle sur le côté et occupé le grand hall d'entrée, cette année, c'est dans le jardin que nous étions installées, entre le stand de maquillage et la course des requins... (Et aussi entre les parterres de radis, les plants de salade et la petite serre!) Franchement, au début, nous étions sceptique... Vu la couleur du ciel ce midi et les quelques gouttes de pluie que nous avions essuyé, on avait tout prévu pour un repli stratégique rapide à l'intérieur. Puis, tranquillement, le soleil est réapparu, d'abord timide, puis plus franc. Et on était carrément bien (bon, on a dû un peu lui faire la course, au soleil, au fur et à mesure de l'avancée de ses rayons, mais on l'a eu !). L'affluence aussi était un peu timide au début... Et puis, finalement, certaines se sont laissées prendre au jeu de notre tricot collaboratif et ont repris des aiguilles délaissées depuis parfois (trop) longtemps. D'autres ont apporté leur pierre pompontesque à notre projet en cours... Le tout, dans la joie et la bonne humeur. La preuve, en images :

Fête de Quartier 2017 !
Fête de Quartier 2017 !
Fête de Quartier 2017 !
Fête de Quartier 2017 !

Rédigé par Bobine et Compagnie

Publié dans #Quartier